Information contrat “Pain” (rappel)


Notre complicité avec nos boulangers-paysans est stoppée depuis fin mai 2021, date de fin du 1er contrat 2021.

Nous pouvons effectivement parler de complicité car Mary et Loulou nous proposent le fruit de leur travail (de leur passion) depuis plus de 10 années. Ce partenariat a permis aux Amapiens de se régaler d’une production (pain et farine) saine et excellente, dans un état d’esprit lui aussi très sain et particulièrement en phase avec nos valeurs et avec le rôle des Amap.

Voilà pour la petite histoire.

Résumé de l’info transmise aux Amapiens en toute loyauté
par la “New du 5 avril 2021” de nos boulangers :

• Une incertitude pèse concernant la santé de Mary.

• Loulou a 63 ans et pense à réduire son temps de travail.

• Il y a difficulté pour eux deux à embaucher un boulanger s’adaptant au type de fabrication bio ; de plus, le poids d’un salaire et des charges s’y rapportant leur paraît bien difficile à surmonter.

• Le nombre de contrats pain est en baisse importante cette année 2021 (24 % du chiffre d’affaires), de même que le nombre d’Amapiens. Va-t-il justifier le déplacement assez long pour livrer notre Amap (50 km depuis Amilly) ?

• La situation sanitaire actuelle, dans laquelle les consignes et obligations changent sans cesse pour chercher à s’adapter, est également anxiogène et les inquiète.

Face à ces questions, nos boulangers souhaitent suspendre notre collaboration pendant 4 mois (juin, juillet, août et septembre). Cette période leur permettra de réfléchir plus posément et d’estimer si, comptablement, ce partenariat reste viable.

Conclusion de Mary et Loulou :

« Au 15 septembre 2021, avec les échanges que nous aurons eu avec votre collectif et le centre de gestion, nous déciderons de la continuité ou pas de notre présence à l’Amap. »

Bien sûr, notre collectif a accepté et a pris acte des souhaits de nos boulangers ; pour qu’il y ait partenariat, il faut 2 partenaires y trouvant leur compte. Et bien sûr, aussi par loyauté, notre collectif n’a pas recherché d’autres boulangers pendant cette période.

Nous vous tiendrons informés de la suite de cette réflexion.

Maurice, pour le collectif,
Août 2021.